Les masques

Notre environnement tropical
*Nous avons plusieurs climats ou saisons, selon que nous soyons
en plaines, vallées ou en montagnes d’après Météo France:
*Chaud ensoleillé (moy 27°) et moyennement humide (moy 77%)
*Chaud ensoleillé (moy 28°) et humide (moy 80%)
*Chaud moyennement ensoleillé (moy 27°) et très humide (84%)
*Des niveaux de contagions différents
*L’eau constitue une richesse et un risque biologique
*L’air libre constitue une richesse et un risque biologique
*Tous ces éléments entraine des germes et vecteurs
pathogènes différents selon les milieux

Nous ne vivons pas dans les environnements normalisés de
LABORATOIRE (dit C.N.T.P. Condition Normalisée de Température et
de pression à humidité relative 50%) à savoir :
* TEMPERATURE 20°
* HUMIDITE 50%
* Pression 1013 hPA
* Ce sont les critères de durée d’usage du masque utilisés par les
fabricants de masque afin que ceux-ci soient exportables de manière
normalisée.

Les différents types de masques
Masque en tissus non normalisé mais à patron normalisé NF
réutilisable 10 à 20 fois n’offre pas d’étanchéẗé pathogène
Masque usage unique chirurgical (Norme EN 14683:2019) offre
une étanchéẗé pathogène partielle uniquement lors de l’expiration, lors de
l’inspiration seules les grosses particules sont filtrées, à partir 3 microns et plus
c’est le moins contraignant. il est donné pour 8 à 10L/min
* Masque FFP1 usage unique (norme EN 149:2009) d’étanchéẗé pathogène
5 fois supérieur au modèle chirurgical avec un taux de fuite inférieur à 22 %
(lié à l’ajustement). Il est donné pour 8L/min
* Masque FFP2 usage unique (norme EN 149:2009) d’étanchéẗé pathogène
5 fois supérieur au modèle chirurgical avec un taux de fuite inférieur à 8 %
(lié à l’ajustement). Il est donné pour 6L/min
* Masque FFP3 usage unique (norme EN 149:2009) d’étanchéẗé pathogène
5 fois supérieur au modèle chirurgical avec un taux de fuite inférieur à 2 %
(lié à l’ajustement). Il est donné pour 6L/min
Nos besoins en matière de ventilation sont de l’ordre de 15 à 20 L/min au repos et pour un enfant 18 à 25L/min au repos, bien sur en cas d’activité cela augmente très rapidement, mais les capacités de ventilation du masque!

Le masque mal porté
Nous constatons que majoritairement le masque est porté par la population en
extérieur, dans les magasins, à l’entrée des restaurants et les allées.
* Le masque est manipulé sans protection trop souvent (plusieurs observations
d’environ 1h sur 100 personnes en moyenne plus de 65 le manipulent pour
réajustement)
* Le masque est porté entre 2h30 et 4h, voir plus (la limite légale est 1h, mise en
danger sur 3 facteurs Gazeux, Biologique et Thermique)
* Le masque est porté sous le nez ou sous le menton trop souvent (plusieurs
observations d’environ 1h sur 100 personnes en moyenne plus de 35)
* Le masque est porté en boucle d’oreille assez souvent
* CES ERREURS FONT DU MASQUE LE PREMIER VECTEUR DE
TRANSMISSION PAR VOIE DE TRANSFERT.
* LE VIRUS VIT PLUSIEURS JOURS SUR LES SURFACES LISSES OU
NON, selon une étude australienne d’octobre 2020.

3 Conséquences graves du MAUVAIS USAGE DU MASQUE
* Cas des échanges gazeux : Dépassement de la limite d’1 heure (source INRS ED 146)
* 3 % A ce niveau, le gaz est faiblement narcotique, il provoque une respiration plus profonde, une réduction le la capacité
d’audition couplée à un mal de tête, une augmentation des troubles de la concentration, une augmentation de l’endormissement , une
augmentation de tension artérielle et un rythme cardiaque accéléré.
* 4 -5 % Stimulation de la fonction respiratoire conduisant à une respiration plus profonde et plus rapide. Les signes
de l’intoxication deviendront plus évidents après 30 minutes d’exposition.
* RISQUE ELEVE D’ACCIDENT DE ROUTE
* Cas du développement et transferts des pathogènes : Développement rapide des
générations de croissance de germes pathogènes dans notre environnement tropical
* La raison pour laquelle les masques doivent être portée temporairement car les masques filtrants sont des supports idéaux pour le
développement de cultures de germes pathogènes. Car le port prolongé du masque offrent un support à milieu renouvelable de culture
avec principalement apport continu en germes, eau sous forme de vapeur, de dioxyde de carbone (C02), de dioxygène (O2), de diazote
(N2) et autres déchets, tous ce que les germes ont besoins pour se développer rapidement, le contact répété de la surface du masque
permet le dépôt des germes sur les surfaces de notre environnement.
SELON LE COLLEGE DES INFECTIOLOGUES DE FRANCE.
* Cas de l’aspect thermique de la respiration : Augmentation progressive de la
température de l’air inspiré avec le masque.
* Aggravation de l’ensemble des pathologies respiratoires, rougeurs cutanés, entraîne une vasodilatation des vaisseaux pour augmenter
la sudation et engendre donc une tachycardie
SELON LE COLLEGE DES PNEUMOLOGUES DE FRANCE

La durée d’usage et la durée de port du masque
* La durée d’usage du masque dit jetable ou réutilisable, correspond à la différence de
temps entre le moment où il sort de son emballage initial sain et le moment où il devient
humide naturellement sans être porté, d’après les normes européennes EN 14683:2019 et
EN 149:2009 c’est à dire 4 heures en conditions normales de température (20°) et de
pression (1013hPa) à humidité relative controlée (50%).
* La durée de port en continu du masque correspond au moment où il est sorti de son
emballage sain, puis porté sans manipulation et le moment où il devient humide
dans la limite de 1 heure en environnement climatisé à 23° et hydrométrie relative à
55 % selon la recommandation ED146 de l’I.N.R.S. (Institut National de Recherche et
Sécurité (organisme de référence dans les domaines de la santé au travail et de la
prévention des risques professionnels, pour le Ministère de l’emploi et du travail , de la
Caisse Nationale de l’Assurance Maladie)).
* Ces limites sont définies par rapport à des normes non adaptées aux climats
tropicaux propices au développement très rapides des germes pathogènes.
* De ce fait le port continu du masque est une abération mortel à moyen terme pour
les porteurs.

BIEN PORTER LE MASQUE
* LE PORTER UNIQUEMENT DANS LES ZONES A FORTE AFFLUENCE PENDANT 1 HEURE
* AVEC UN CHANGEMENT 2 à 3 FOIS SOUS CLIMATISATION « HORS ZONE MEDICAL »
* AVEC UN CHANGEMENT 4 à 5 FOIS A L’EXTERIEUR SANS CLIMATISATION
* AU DELA D’1 HEURE RESPIRER L’AIR FRAIS SANS MASQUE
* RECOMMENCER LE CYCLE DE PORT DU MASQUE D’1 HEURE
LAVER VOS MAINS LE PLUS SOUVENT POSSIBLE A L’EAU SAVONNEUSE
* LE NOM RESPECT DE CETTE PROPOSITION ENTRAINE :
* MAUX DE TETE, ALTERACTION DU JUGEMENT, CONCENTRATION, ENDORMISSEMENT
* SENSATION D’ETOUFFEMENT, QUINTE DE TOUX, IRRITATION DE GORGE VOIR INFLAMMATION DU LARYNX
* SENSATION D’IRRITATION DANS LA POITRINE VOIR INFECTION PULMONAIRE
* SACHANT QUE NOUS N’AVONS PAS LE MEME ETAT DE FORME OU SANTE LE PORT DU
MASQUE AVEC UNE DUREE DU PORT = DUREE D’USAGE

Powered by BetterDocs

EN FR HT ES